Vie à la campagne : Un début d’été coloré et fleuri

vivre à la campagne cantons-de-l'est québec fleurs

Je relis mon dernier article de blogue et je remarque qu’il était très teinté neige et froid! On est bien loin de ça maintenant (heureusement!). Mes jardins de vivaces sont en plein essor, ça sent bon et les papillons et colibris se promènent de fleur en fleur. Les annuelles sont encore petites, mais tout va débouler d’un coup dès juillet. Bref, on a bien rattrapé ce printemps frisquet.

fleurs locales lupins

Agrandissement des jardins de fleurs

Ici, à la micro ferme, on a travaillé très fort tout au long du mois de mai. On voulait agrandir l’espace potager et fleurs annuelles de 5 fois sa taille de l’année dernière. Or, il est important pour moi de ne pas perturber le sol, ça a été tout un effort intense de préparer les nouvelles rangées! En fait, j’ai de la chance, le terrain que nous avons acheté, avec mon copain, est sur une excellente terre. Pas trop de pierre. Pas trop de sable. Pas trop d’argile. Et beaucoup de vers de terre! Donc, je voulais perturber le sol le moins possible. Ce qui veut dire que j’ai enlevé tout le gazon à la fourche. Ça a été loooong. Et très fatigant. En plus, je devais pousser plusieurs brouettes pleines de tourbe du matin au soir, pour les amener ailleurs sur le terrain (le but étant de ne pas jeter le gazon enlevé). Il fallait que je me dépêche, car je devais planter les semis la première semaine de juin, pour ne pas prendre de retard. Bref, 1 mois de grosse job de bras! Mais j’ai fini par y arriver! Ouf.

Après, il fallait préparer les rangées avec un amendement de compost (et revoilà, les tournées de brouettes!) et bien aérer le sol. Puis, j’ai enfin pu planter tous les semis en terre. Il y a eu quelques jours de stress, car le début du mois de juin a été terrible côté météo. Dès que le mercure frôlait le 2 à 3 degrés, j’en dormais mal la nuit. Finalement, tout a bien survécu et pousse chaque jour, avec le soleil qui est revenu. Par rapport à l’année dernière, on a quand même 2 semaines de retard pour toi. Les aléas de la culture florale!

Des petites poules et un chien d’amour

Pendant ce temps, mon copain construisait un nouveau poulailler. Nous avons donc accueilli nos 3 poules le 30 mai. Wow, des œufs frais chaque jour, c’est vraiment chouette.

De son côté, ma petite chienne devient plus grande chaque jour. Elle aura 6 mois en juillet. Une vraie boule d’énergie! Pour l’instant, elle n’a pas encore fait de dommage dans les jardins. Elle semble avoir compris qu’on ne joue pas avec les fleurs.  Je croise les doigts que ça continue.

Et finalement, les jours de pluie, on a repeint mon atelier et refait sa disposition. Je voulais être bien pour travailler mes fleurs, et aussi avoir un endroit agréable pour recevoir les clients. J’ai beaucoup montré mon nouveau mur bleu sur les médias sociaux, j’en suis bien fière! Ça met de la couleur dans ma vie, en plus de mettre en valeur mes bouquets.

Le marché agricole de Georgeville

Voici pour les petites nouvelles en direct de la campagne. Samedi 29 juin, je commence le marché de Georgeville. J’ai bien hâte de venir y rencontrer les gens. Y serez-vous? C’est un tout petit marché, mais il me tient bien à cœur. Je parle souvent de Magog dans mes communications, mais en fait, je suis située à 5 minutes de Georgeville, un village très typique des Cantons-de-l’Est avec son marché général en bois, son église anglicane, son jardin central et son quai donnant sur le lac. Bon été!

Abonnez-vous dès maintenant à mon infolettre pour être tenu au courant en exclusivité des fleurs 2022, des ventes et pour recevoir des courriels fleuris de temps en temps!