Vie à la campagne – un mois de février froid et enneigé à rêver aux fleurs

vie à la campagne Magog Cantons de l'est

Quand on décide de se lancer dans l’aventure des fleurs locales au Québec, cela implique logiquement un ralentissement d’activités en janvier et février. Décembre, il y a toutes les couronnes et décorations de Noël. Mars, on commence déjà les semis. Les deux pauvres petits mois de janvier et février sont bien vides en comparaison. Cet hiver, la météo a été particulièrement terrible et n’a laissé aucun répit : tempêtes de neige à répétition et froid glacial à faire pleurer.  Difficile de continuer à rêver de fleurs dans ces conditions!

Vie de campagne Magog Cantons de l'est Neige

Planifier la saison de fleurs 2019

L’hiver, les fermes de fleurs ne sont toutefois pas vraiment en vacances!  On est supposé planifier l’été : commander beaucoup trop de semences, dresser les plans des nouveaux carrés de fleurs et penser à tout ce qu’il faut acheter pour se préparer au début de la saison. Cependant, ce n’est pas toujours facile de penser à tout ça, lorsque le jardin est recouvert de 2 mètres de neige. Je regarde des photos de l’année dernière et ça me parait surréel de voir toutes ces couleurs magnifiques.

J’ai donc commandé beaucoup de nouvelles fleurs pour 2019. J’ai augmenté le nombre de couleurs pour les cosmos et les zinnia (7 couleurs différentes pour chaque!), car elles avaient très bien fonctionné l’année dernière. Je vais également tester de nouvelles variétés. J’essaye d’étaler la production sur plus de mois. L’année dernière, j’ai eu beaucoup de fleurs de la mi-juillet à la mi-septembre. Moins, au début de l’été, alors je concentre mes efforts là-dessus cette année. Ça exige d’agir très rapidement dès la fonte des neiges, car la fenêtre est très étroite entre le dégel et les premières grosses chaleurs.

C’est aussi le moment de travailler sur ses activités marketing et programmer le plus de choses possibles en avance, car une fois la saison commencée, on n’a plus aucune minute pour écrire un article de blogue ou jaser sur Facebook. Nos journées entières se déroulent à l’extérieur.

De mon côté, j’en ai donc profité pour rédiger mon plan d’affaires, visualiser des objectifs pour les 5 prochaines années et penser à comment je veux vendre mes fleurs. Depuis des années, je m’occupe du marketing des autres. C’est assez rafraichissant de le faire enfin pour moi, et en même temps si stressant. Je suis toute seule à décider!

Rêver au printemps

Sur Internet, je suis des comptes de médias sociaux de fermes de fleurs d’autres contrées et évidemment, ils commencent toujours à vivre leur printemps bien avant nous. Au Québec, on est loin!

Partir une entreprise, c’est beaucoup de hauts et bas. Y’a des jours d’euphorie. T’as l’impression que tout est possible. Que ton rêve est à portée de main. Y’en a d’autres un peu plus pénibles. Tout paraît compliqué et inatteignable. En plein hiver et avec un manque flagrant de lumière, c’est facile de se laisser aller au pessimisme. Parfois, j’ai du mal à voir le bout du tunnel. Une chance que les photos d’été sont là pour m’aider à y croire

Je sais que vivre dans une région plus froide apporte d’autres avantages. On a des étés très chauds avec très peu de pluie ce qui nous permet de faire pousser des fleurs qui adorent la chaleur comme les zinnias ou les celosias.

Zinnia Alex à la campagne Cantons-de-l'Est

Et on a des fleurs magnifiques qui n’existent que parce qu’elles ont vécu un froid comme les pivoines et les jonquilles.

Et vous, quelles fleurs préférez-vous au Québec?

Abonnez-vous dès maintenant à mon infolettre pour être tenu au courant en exclusivité des fleurs 2020 et pour recevoir des courriels fleuris de temps en temps!