Inspiration du mois : les dahlias

Les reines du jardin de fin d’été ce sont elles : les dahlias. Elles prennent toute la place et attirent le regard de tous avec leurs couleurs éclatantes et leur forme originale. Au début, leur culture me faisait peur.

Maintenant, j’en suis accro. Voici quelques informations au sujet des dahlias.

Une culture qui demande un peu travail

Au Québec, un dahlia, ce n’est pas une vivace et ce n’est pas non plus une annuelle. En fait, sa particularité est qu’il faut déterrer le plant chaque automne pour le replanter au printemps.


Ça demande donc un peu d’effort et de motivation. Le plant de dahlias a la forme d’un tubercule, un peu comme une pomme de terre. C’est lui qui porte toute l’énergie de la fleur. L’hiver, on le conserve dans un endroit frais et pas trop humide. Il ne faut pas qu’il sèche ni qu’il pourrisse. On peut diviser le tubercule pour multiplier le plant, mais il faut couper au bon endroit! Puis, au printemps, si tout s’est bien passé, on le ressort et on le plante dans un pot de terre pour qu’il se réveille et commence à pousser un peu.

Dès que la terre est dégelée et qu’il ne fait plus très froid, on le plante en terre. Et là, il grandit tranquillement. Les premières fleurs arrivent en août. C’est à ce moment qu’on comprend que tout ce travail a valu la peine!

Des centaines et centaines de variétés de dahlias

Il y a vraiment des dahlias de toutes les couleurs et de toutes les formes. C’est impressionnant. Il y en a de très populaires à cause des médias sociaux comme le Café au lait.

D’autres plus méconnus, car plus rares. Il y a des collectionneurs de dahlias qui ont dédié leur vie à connaître mieux la fleur.

De mon côté, je suis encore une novice. J’ai eu un premier été réussi et je vais doubler la culture en 2020. Ce qui est super avec cette fleur, c’est qu’elle résiste aux premiers petits froids de fin septembre. Il faut vraiment une grosse gelée pour la tuer. Donc en octobre, quand toutes les fleurs nous ont quittés, elle continue à illuminer mon jardin.

View this post on Instagram

The great Dahlia divide continues! We’ve been at it for a week now, and we are about 30% through our tubers. This past year we grew 2500-3000 Dahlias here at the farm (it’s hard to keep a proper count! 😬), which was 4x more than we’d ever grown before. . Scaling up is great. I’m a sucker for it. I’m naturally an ‘ideas’ person, so just can’t help every spring I’m always ready for ‘more’. There is a fantastic market for Dahlias as a small grower. Dahlias don’t ship well, making them a perfect crop for growers looking to sell their flowers to florists. Florist’s love to work with Dahlias for weddings, and the key to happy customers for them is knowing and having access to a good local grower for top quality product. We grow exclusively to sell retail to the public, and our customers LOVE Dahlias! Every year we grow more, and every year it isn’t even close to enough. This year we are hoping to double our Dahlia planting over last year. . The part no one talks much about in scaling up? The costs. Dahlias are a labor intensive crop to produce. After planting, weeding, watering (they are thirsty!), maintaining and cutting off of all summer, the work with this crop doesn’t end when the frost hits! After letting the tubers ‘cure’ in the ground for close to two weeks post frost, we begin to to dig ALL of the tubers up for winter storage. Every tuber planted has turned into a large clump, and every clump must be dug up, places in a crate, properly labeled and then brought into our basement for winter storage. . After a busy Christmas season, once we have a chance to catch our breath, tuber dividing begins. This year, for the first time, we have kept two full time staff and one part time staff member employed through the entire winter. In past years everyone has always been laid off after Christmas. This year the team and I are up to our ears in tubers, splitting each clump, packing them for additional winter storage and labeling and inventorying everything. It’s a big job, and we have a ways to go! . Once everything is split we will let you all know if a tuber sale is happening. Fingers crossed that we will have enough! Pictured here is ‘Boom Boom’.

A post shared by Melanie – Florist And Grower (@dahliamayflowerfarm) on

Mon aventure avec les dahlias ne fait que commencer. J’espère en faire pousser de plus en plus. J’achète mes tubercules auprès de la merveilleuse ferme Au beau pré. Je dirais que j’ai un faible pour les couleurs éclatantes, les fushias et compagnie. Et vous, aimez-vous les dahlias? Quels sont vos préférés?

Vous aimeriez embellir votre salon avec des dahlias cet été? Abonnez-vous à mes bouquets! Vous avez le choix entre la livraison à Magog ou à Eastman. Les abonnements vous font économiser plusieurs dollars sur le prix d’un bouquet à l’unité.

Abonnez-vous dès maintenant à mon infolettre pour être tenu au courant en exclusivité des fleurs 2020 et pour recevoir des courriels fleuris de temps en temps!